Une expérience de pensée qui amène l'ETH à sécuriser des marchés de plusieurs milliers de milliards d’euros

Une étude de cas haussière pour un ETH en tant que bande passante dans une économie trust-less


Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless ci-dessous.


Vous pourrez retrouver une série d’infos pratiques à propos de la DeFi en cliquant ici.


Chers Crypto Natifs,

Si vous avez suivi le programme jusque-là, vous connaissez le concept de bande passante économique - mais avez-vous déjà fait des calculs pour voir à quoi ceci pourrait correspondre ?

Si le DAI devenait une devise importante, quelles seraient les implications pour le prix de l'ETH ?

Quelle serait la demande d’ETH pour un protocole comme Synthetix ?

Pourquoi l'ETH devrait-il valoir des milliers de milliards pour que le système fonctionne ?

Nous avons beaucoup aimé réfléchir à cette situation.

Certes, les chiffres doivent être pris avec des pincettes, les ratios de garantie seront différents, et bien sûr les hypothèses ne peuvent pas être extrapolées aussi simplement que comme ce qui va suivre.

Ne laissez pas cela vous distraire du but de cet exercice :

Une économie qui ne demande pas de confiance - trust-less - exige des milliers de milliards en bande passante économique.

Qu'est-ce que cela pourrait signifier pour l'ETH ?

- Jon & Brice de Bankless


LA RÉFLEXION DU MERCREDI

Une expérience de pensée qui amène l'ETH à sécuriser des marchés de plusieurs milliers de milliards d’euros

Une étude de cas haussière pour un ETH en tant que bande passante dans une économie trust-less

Durée de lecture : 14 min || Difficulté : moyenne

Auteur : Lucas Campbell de Fitzner Blockchain Consulting & DeFi Rate

On peut observer une demande grandissante envers les protocoles financiers sur Ethereum. Rien que le mois précédent, nous avons vu la DeFi totaliser plus d’1,5 milliards d’euros en TVL (valeur totale bloquée). 

Des projets comme MakerDAO et Compound s'appuient sur l'infrastructure financière trust-less d'Ethereum pour offrir à la finance un changement de paradigme. MakerDAO permet un accès mondial à une valeur stable et trust-less. Compound permet à l’ensemble de la population mondiale d'obtenir des taux d'intérêt élevés.

Quel est le dénominateur commun ? Tous ces protocoles financiers nécessitent d’être alimentés par une valeur trust-less ne demandant pas de permission pour son usage (permission-less). D'où vient cette valeur ? Ce n'est pas du dollar américain. Ce n'est pas du BTC. C'est de l'ETH.

En résumé : 

L'éther est une valeur trust-less qui fournit une bande passante économique pour les protocoles financiers permission-less d’Ethereum.  

Ces protocoles financiers ont continué à consommer de plus en plus la bande passante économique de l'ETH au cours des dernières années. Vers la deuxième moitié de 2019, la consommation de la bande passante économique de la DeFi a connu une croissance substantielle et elle consomme maintenant près de 3 % de la bande passante économique totale de l'actif. 

Bande passante économique de l’ETH utilisée par la DeFi (jusqu’à janvier 2020)

Dès le 6 janvier, la DeFi a atteint les 3 000 000 d'ETH verrouillés, soit 2,7 % de l'ensemble de l'offre d'ETH en circulation. D'une manière générale, la consommation par la DeFi de la bande passante économique trust-less de l'ETH n'a fait qu'augmenter depuis son avènement en janvier 2018. Malgré une baisse du prix de l’ETH tout au long de 2019, la quantité d'ETH bloquée dans la DeFi continue d'augmenter aujourd'hui. NDT : Même après le Black Friday, cela semble se confirmer, à voir sur le long terme.

ETH bloqués et prix de l’ETH (jusqu’à janvier 2020)

Des projets en compétition pour de la bande passante

Avant le début de l'année 2019, la DeFi se composait essentiellement de deux projets : MakerDAO et Bancor. Depuis lors, des dizaines de nouveaux protocoles financiers ont vu le jour, se faisant une place à part dans ce milieu. Alors que MakerDAO continuait de dominer la finance permission-less, en dévorant plus de 1.61 % de la bande passante totale, nous avons pu constater une compétition croissante pour acquérir la bande passante économique de l’ETH de la part d'autres protocoles de prêt, de produits dérivés, de marchés décentralisés (DEX) et de produits DeFi en général.

Nous avons vu Compound, InstaDApp et Balancer exploser dans cette sphère, chacun fournissant des mécanismes transparents de prêts, d'échanges et de gestion d’actifs. 

Tous ces projets consomment une partie de la bande passante économique trust-less de l’ETH. En ce début de juillet 2020, Compound en avait absorbé 0,9 %, InstaDApp 0,29 % et Balancer 0,12 %.

Un autre protocole financier permission-less, Synthetix, a également connu une croissance incroyablement élevée cette année. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Synthetix est un protocole d'émission d'actifs synthétiques permission-less, basé sur Ethereum. Bien que le protocole ait totalisé plus de 270 millions d’euros en TVL, nous l'avons retiré de ce graphique car il n'utilise pas l'ETH comme valeur trust-less en tant que garantie de ses actifs synthétiques. Pas encore en tout cas - nous reviendrons sur ce point plus tard. 

Bande passante économique consommée par les projets de DeFi (jusqu’à janvier 2020)

Malgré une concurrence croissante pour la bande passante économique trust-less de l’ETH, nous n’apercevons que la partie visible de l'iceberg. À titre de comparaison historique, The DAO a consommé en 2016 132 millions d’euros sur les 1,1 milliard que totalisait Ethereum, soit 13,3 % de la bande passante économique totale de l'époque. 

Malgré une communauté Ethereum naissante à l'époque, il s'agit d'un point de repère intéressant à utiliser pour étudier la consommation de la bande passante économique par une application décentralisée très populaire. Si la finance trust-less est un cas d'utilisation d'Ethereum à forte valeur ajoutée, il n'est pas exclu que les protocoles les plus coûteux consomment chacun 5 à 10 % de la bande passante économique totale, une bande passante qui viendrait alimenter toute la finance. 

Cependant, pour que l’ETH puisse soutenir avec succès une finance permission-less et trust-less, il lui faudra une quantité massive de bande passante économique pour la soutenir. 

L’importance d’une bande passante économique trust-less

Pour construire une économie trust-less, il faut de la valeur trust-less. Une valeur trust-less n'est possible qu'avec des crypto-actifs natifs décentralisés établis uniquement on-chain, sans aucun soutien centralisé. Le BTC et l'ETH peuvent être considérés comme des actifs trust-less sur leurs réseaux respectifs. 

La valeur liquide agrégée de ces actifs trust-less est la bande passante économique trust-less de leurs réseaux. En d'autres termes, la bande passante économique totale d'Ethereum en euros est la capitalisation liquide de l'ETH.

Une bande passante économique élevée est essentielle au succès global de la finance permission-less d'Ethereum. Plus la bande passante économique est élevée, plus elle peut alimenter les actifs financiers, avec l'actif sous-jacent trust-less du réseau. Si la valeur de l'ETH (en euro) est multipliée par 10, alors la capacité d'Ethereum à garantir de nouveaux actifs financiers est également multipliée par 10.

Cependant, avec une bande passante totale d'environ 22,32 milliards d’euros, Ethereum ne peut même pas soutenir l'économie d'un petit État-nation, et encore moins l'ensemble du système financier mondial.

Les marchés adressables par la bande passante économique

Par chance, les marchés potentiels ne manquent pas. La dette mondiale s'élève à 221 000 milliards d’euros, les produits dérivés à 480 000 milliards d’euros et les marchés actions se rapprochent de 80 000 milliards d’euros en valeur totale. Les marchés financiers traditionnels sont gigantesques ! 

Voyons donc de combien de bande passante économique Ethereum aurait besoin pour simplement capturer une petite partie des marchés financiers traditionnels. 

Les besoins en bande passante du DAI

Mario Conti, responsable des smart contracts chez MakerDAO, a pour objectif le milliard de DAI en circulation d'ici la fin 2020. 


Mariano Conti :

Les vacances sont terminées, au travail ! Il y a tant de choses à faire en 2020.

Faisons passer le DAI à 1 milliard 💪


Supposons que cela soit vrai, et que tous les autres facteurs du système soient restés constants. Le ratio de collatéralisation de MakerDAO reste autour de ~300%, le prix de l'ETH reste à ~230$/200€ pour le reste de l'année, et l'approvisionnement en liquidités est de ~111,6M d’ETH. En outre, pour simplifier nos projections, nous supposons que l'ETH représente 100 % des actifs de garantie pour le DAI.

Pour que le DAI atteigne le milliard de tokens en circulation au prix actuel, 11,65% de l'ensemble de l'ETH devrait être bloqué d'ici la fin de l'année afin de fournir une bande passante économique suffisante pour que Mariano atteigne son objectif. Soit quelques points de pourcentage en-dessous du pic du DAO en 2016. 

Supposons maintenant que l'ETH connaisse une excellente année et passe à un prix de 500 dollars/444 euros, soit encore moins de la moitié de son point le plus haut (ATH). En supposant le même ratio de collatéralisation de ~300%, seulement environ 5,38% des ETH en circulation devraient être verrouillés dans le système, multipliant par plus de 3 sa part de marché actuel de ~1.61% tout en égalant l'ensemble du marché actuel de la DeFi en termes de consommation de bande passante. 

Parlons de chiffres réels

Ethereum vise à devenir l'infrastructure de la finance permission-less : un système financier entièrement nouveau, alternatif, numérique par nature, alimenté par un actif trust-less. Comme le DAI est un ETH stable et comme il est considéré comme le principal moyen d'échange de la finance trust-less, nous pouvons considérer le marché auquel le DAI s'adresse comme le marché des monnaies fiduciaires avec la masse monétaire correspondante. 

Et si le Dai servait l'Argentine ?

Supposons maintenant que l'Argentine, pays d'origine de Mariano, commence à adopter le DAI en tant que principale monnaie de commerce à mesure que l'appétit pour le peso argentin diminue. La masse monétaire M1 de l'Argentine était estimée à 23,72 milliards d’euros en octobre 2019. Pour ceux qui ne le savent pas, la masse monétaire M1 comprend tous les actifs et fonds de l'économie nationale qui sont facilement accessibles pour les dépenses, y compris la monnaie physique et les pièces, les dépôts à vue (NDT : les comptes courants par exemple), les chèques de voyage et autres dépôts. 

Étant donné le climat actuel du système financier argentin, supposons que le DAI soit très performant et capte 51 % de la masse monétaire M1, cela engendrerait une offre de 13,58 milliards de DAI en circulation (12,02 milliards d’euros). 

En supposant un ratio de garantie de ~300% et un prix actuel de l'ETH à ~230$/200€, le système de MakerDAO aurait besoin de 181,4 millions d'ETH bloqués (162,5% de l'offre totale) afin de fournir les 13,58 milliards de Dai. 

Il est évident que cela est impossible étant donné le calendrier d'émission de l'ETH, mais cela commence à montrer l'importance de la bande passante économique. 

La seule façon réaliste pour MakerDAO de fournir autant de Dai est d'augmenter la bande passante économique de l'ETH de plusieurs ordres de grandeur. (Ou que le Dai devienne plus permissionné en utilisant de plus grandes portions d'actifs non permission-less comme garantie). 

Par conséquent, afin de fournir une bande passante économique viable, de manière à ce que le DAI devienne le principal moyen d’échange en Argentine, le prix de l'ETH devrait atteindre entre 2 500 € (soit 12,9 % de l’offre totale de l'ETH bloqués) et 10 000 € (3,23 %)

Le nombre d’ETH bloqués afin d’atteindre 51% de l'offre monétaire M1 de l'Argentine (13,58 milliards de dollars), en fonction du prix de l'ETH et du ratio de collatéralisation

Et ici on ne parle que de l'Argentine

Bien que 12,10 milliards d’euros en DAI en circulation semblent représenter beaucoup aujourd'hui, ce n'est en fait qu'une infime partie d'un futur potentiel pour un système financier mondial permission-less, si l'on considère que les marchés financiers traditionnels représentent des centaines de trillions de dollars. 

Allons un peu plus loin et imaginons que le DAI commence à concurrencer le tout puissant dollar américain en tant que monnaie au sein du commerce mondial. La masse monétaire M1 en dollars américains s'élève à 4 034 milliards de dollars/3 594 milliards d’euros et disons que le DAI en capte 10 %, ce qui donnerait une masse monétaire de 403,4 milliards de DAI. 

Quelle bande passante économique l’ETH devrait-il fournir pour réussir à émettre autant de DAI en supposant un ratio de collatéralisation de 300% ? 

Même au prix de l’ATH, c’est-à-dire de 1 260 € ou 1400 $ par ETH, 964,7 % de l'offre totale devrait être bloquée afin de fournir une bande passante suffisante pour 403 milliards de DAI en circulation. 

Nous aurions besoin d'une bande passante plus économique. 

Avec 47,8 % des ETH bloqués dans MakerDAO, soit plus de 3,5 fois plus que le pic de The DAO en 2016, le prix de l'ETH devrait atteindre 20 000 € pour fournir une bande passante économique suffisante pour alimenter des centaines de milliards de DAI en circulation.

Avec 19,1 % d’ETH bloqués, nous pensons que l'ETH atteindrait les 50 000 €. 

Enfin, pour que l'ETH nécessaire soit verrouillé au taux actuel, disons 3,83 % de la bande passante totale, le prix de l'ETH devrait dépasser les 250 000 €, la bande passante économique totale trust-less (c'est-à-dire la capitalisation totale du marché) atteindrait les 27 900 milliards d’euros. 

Cela représente une augmentation de 1250 fois par rapport à la limite actuelle de 22,32 milliards d’euros.

Le nombre d’ETH nécessaires bloqués pour atteindre 10 % de la masse monétaire M1 des États-Unis (403,4 milliards de dollars) en fonction des prix de l'ETH et des ratios de collatéralisation donnés

Mais attendez, il y a plus !

Nous avons seulement décrit le cas de MakerDAO, un protocole financier spécifique qui nous propose un stablecoin permission-less et trust-less. Cependant, il existe des dizaines de protocoles émergents, tous en concurrence pour l’utilisation la bande passante de l’ETH, et tous s'attaquant à différents marchés adressables.  

Les besoins en bande passante des produits dérivés

Le plus grand marché de capitaux existant aujourd'hui est le marché des produits dérivés, qui représente 640 000 milliards de dollars/569 000 milliards d’euros en valeur notionnelle contractuelle en juin 2019. 

Partons donc du principe que 0,1 % des produits dérivés mondiaux seront absorbés à l'avenir par la finance trust-less d'Ethereum, soit 640 000 milliards de dollars/569 000 milliards d’euros en valeur notionnelle contractuelle. 

Comme les ratios de collatéralisation pour les produits dérivés basés sur l'ETH ne sont pas encore testés, nous devrons également choisir une hypothèse pour nos ratios de collatéralisation plutôt que de nous fier aux données actuelles. En gardant cela à l'esprit, nous pouvons faire des hypothèses relativement justes en nous basant sur les ratios de différents protocoles financiers sur le marché aujourd'hui. MakerDAO a un ratio de collatéralisation moyen de 300% et Synthetix, un protocole d'émission de produits dérivés, a un ratio de collatéralisation moyen de 714% avec son actif natif, le SNX. 

Étant donné que les produits dérivés sont beaucoup plus volatils que le système de stablecoin permission-less de MakerDAO et que l'ETH est un actif beaucoup plus liquide que le SNX, nous pouvons supposer que les ratios de collatéralisation des produits dérivés se situeront quelque part entre 300 et 750 %. 

Par conséquent, supposons un ratio de collatéralisation de base de 350%, pour les contrats de produits dérivés, garantis par un actif liquide et permission-less tel que l'ETH. 

Si nous voulions atteindre 640 milliards de dollars/569 milliards d’euros de produits dérivés garantis par l'ETH, à environ 20,07% de l'offre liquide de l'ETH bloquée, il faudrait qu'Ethereum fournisse 11 160 milliards de dollars de bande passante économique totale avec un prix de l'ETH à 100 000 $. 

Allons encore plus loin, imaginons qu'Ethereum capture 1% des 640 000 milliards de dollars/569 000 milliards d’euros de produits dérivés existants. Avec notre ratio de garantie de 350 % et en bloquant les mêmes 20,07 % de la quantité totale d’ETH, l’ETH devrait finalement atteindre 1 000 000 $/889 800 EUR afin de fournir une bande passante économique suffisante pour alimenter les 6 400 milliards de dollars/569 000 milliards d’euros de produits dérivés. 

Les besoins en bande passante de Synthetix

Au vu des chiffres actuels, nous pouvons imaginer qu'il sera presque impossible pour Synthetix de réussir à capturer suffisamment de valeur pour fournir une bande passante économique suffisante aux marchés de capitaux existants uniquement par le biais de son jeton natif, le SNX. 

Le protocole devra ajouter des types de garanties liquides supplémentaires afin d'étendre sa bande passante économique.

Le protocole commence à atteindre sa capacité maximale puisque plus de 67 % des jetons en circulation sont actuellement utilisés pour garantir des actifs synthétiques. Il y a relativement peu de place pour la mise en jeu de jetons supplémentaires et le protocole doit donc compter sur une augmentation du prix du SNX pour étendre sa bande passante économique potentielle. Cependant, en ajoutant l'ETH comme type de garantie trustless, il étend sa bande passante totale de plus de 100 fois, permettant ainsi de générer une gamme de nouveaux actifs.

Bande passante économique potentielle de Synthetix

En septembre 2019, la communauté Synthetix a entamé des discussions à propos de l'ajout de l'ETH comme potentielle garantie au sein du protocole. D'une manière générale, cela ne devrait pas poser de problème compte tenu du graphique ci-dessus et de ses implications sur la bande passante économique du protocole.

En termes simples, Synthetix pourra émettre beaucoup plus d'actifs une fois qu'il aura ajouté des types de garantie plus liquides et trust-less comme l'ETH. 

Pour que cela devienne une réalité, la chose la plus importante que la communauté Synthetix devra faire c’est de consolider le modèle économique pour les nouveaux types de garanties. Et il faudra que la communauté Synthetix trouve comment faire en sorte que la valeur générée revienne au SNX lorsque des actifs synthétiques seront émis par le biais de son protocole, mais avec d’autres types de garanties. 

Conclusion

Si Ethereum réussit à créer un système financier alternatif, permission-less et trust-less, alors la demande future en bande passante économique pour l'ETH ne manquera pas. 

Si vous avez plutôt une vision court-terme, les deux prochaines décennies liées à la généralisation de la DeFi et plus globalement à la finance trust-less ne seront pas pour autant moins excitantes. Des milliards de personnes dans le monde entier pourraient bénéficier massivement de ce futur système financier qui est en train de se dessiner.

Nous espérons que cet article vous servira d'exercice de réflexion, un exercice à propos des implications de la bande passante économique trust-less, ainsi que de son importance au sein d'une économie trust-less. Naturellement, comme tout exercice de réflexion, les chiffres exacts doivent être pris avec précaution. 

L'idée maîtresse ici est que, pour qu'un protocole financier doté d'un actif natif, permission-less et trust-less, puisse fournir au monde une économie permission-less et trust-less, il faut que son actif natif fournisse des milliers de milliards en bande passante économique. Aucun crypto-actif existant aujourd'hui (pas même dans leur totalité) ne fournit suffisamment de bande passante économique pour relever ce défi. 

En gardant cela à l'esprit, il y a un long chemin à parcourir avant que nous puissions faire des progrès vraiment significatifs, c’est à dire atteindre un avenir entièrement Bankless. Un chemin long, certes, mais passionnant.


Récapitulatif, aller plus loin

  • Quelle est la dimension potentielle du système monétaire trust-less ?

  • Quelle serait la quantité de bande économique nécessaire pour ce système crypto-monétaire ?


Bio

Lucas Campbell est analyste chez Fitzner Blockchain Consulting & DeFi Rate. Il est tombé dans la marmite des crypto alors qu'il étudiait l'économie à CU Boulder et est finalement devenu membre du conseil d'administration de CU Blockchain. 


Vous pourrez retrouver une série d’infos pratiques à propos de la DeFi en cliquant ici.


Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless ci-dessous.


Remplir le Skill Cube

La newsletter d’aujourd’hui est une expérience de pensée - quelle pourrait être l'ampleur de la demande totale d’ETH en tant que bande passante économique ? Prenez les chiffres présentés avec des pincettes, mais utilisez ce processus de réflexion pour choisir les actifs de type monétaire que vous placez dans votre portefeuille crypto.


Cet article est une traduction d'un contenu original publié sur Bankless. Nous tenons à remercier Patrick pour ses contributions.

- Jon & Brice


Cette newsletter ne fait pas figure de conseil financier ou fiscal. Elle est strictement éducative, il ne s’agit pas de conseils d’investissement ou de propositions d’achat ou tout autre type de décisions financières. Cette newsletter ne comporte pas de conseils juridiques. Parlez en à votre comptable. Faites vos propres recherches.