🎞️📑 L'abrégé du vendredi - 🏢🌎 La crypto-politique | Bruno Maçães

La blockchain pour remplacer l'Etat


Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous gratuitement au programme Bankless 🏴 ci-dessous.


🔋 Le financement de BanklessFR

Nous sommes un média indépendant et nous finançons le projet uniquement par ces moyens, ce qui nous permet de nous nous soucier exclusivement de nos lecteurs 💪. Pas de pub, pas de sponsor. Un grand merci pour votre soutien 🙏.

Superfluid : stream x DAI / mois


🎧 Le podcast NFT de la semaine

Nous vous proposons d’écouter le NFT Morning #85 où les deux animateurs, Rem et John, mettent en lumière José Delbo, le patriarche des NFT. Il s’agit d’un dessinateur de comics, entre autre de Wonderwoman dans les années 80. Bonne écoute !


📰 L’article de la semaine

L’EthCC collabore avec Stendhal et Background Paris pour proposer une chasse au trésor, pour plus d’infos, rendez-vous ici !


🤝 DAO en lien avec BanklessFR


🏢🌎 La crypto-politique | Bruno Maçães

Bruno Maçães est un philosophe politique, auteur de plusieurs ouvrages. Il a travaillé par le passé comme Secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes pour le gouvernement portugais. David et Ryan l’ont invité pour dresser un panorama de la situation géopolitique et explorer les promesses de la blockchain sur le plan politique.

Lorsque Bruno était encore étudiant, la philosophie politique se limitait à fournir une interprétation nouvelle de faits déjà étudiés par le passé. Rien de neuf à se mettre sous la dent. Il a ainsi accueilli l’émergence de Bitcoin et de la blockchain avec enthousiasme : voilà enfin une technologie au service d’une idée, avec le pouvoir de bouleverser l’ordre des choses.

L’état du monde

Le monde contemporain s’est construit en réaction à la Seconde Guerre Mondiale et au nazisme. L’Union Européenne a été créée en 1950 dans le but de consolider la paix toute récente. Selon Bruno, l’UE a été conçue comme une immense machine destinée à fonctionner de manière autonome, sans intervention humaine. Un système froid gérant la politique tel un algorithme, selon des règles prédéfinies. Ce fonctionnement mécanique empêche toute anticipation et rend l’UE vulnérable aux évènements imprévus.

A l’opposée, Bruno voit les Etats-Unis comme la terre du fantasme. La politique, la religion, tout est fait dans l’excès, à la recherche d’un idéal de vie. 

Enfin, la Chine constitue le troisième grand pôle de pouvoir politique. Ici pas de grand principe, seulement un pragmatisme total. Le parti communiste chinois est la source unique du pouvoir. Celui-ci fonctionne par expérimentations, tente des choses, observe les résultats puis adapte jusqu’à parvenir à l’objectif souhaité.

Ces civilisations sont radicalement différentes mais de puissances comparables. Fait inédit dans l’Histoire, elles interagissent de manière rapprochée les unes avec les autres grâce à la technologie. Bruno y voit un cocktail dangereusement explosif, auquel s’ajoute le problème écologique dont la crise sanitaire était une illustration.

Une nouvelle forme d’organisation politique

La manière dont les humains s’organisent en politique a radicalement évolué au fil de l’Histoire. De la démocratie athénienne, en passant par les tribus, empires ou royaumes, jusqu’aux états modernes que nous connaissons aujourd’hui.

La blockchain pourrait pourtant représenter un bouleversement inédit. En effet, toutes les structures politiques que nous avons connues jusqu’à présent remettaient le pouvoir à une entité centralisée, un tiers de confiance.

Les états se laisseront-ils faire ?

Pour Bruno, la blockchain se pose en concurrente des gouvernements actuellement en place. Dans un premier temps, l’écosystème crypto n’a pas d’autre choix que de collaborer avec les puissances existantes. Cependant, à mesure qu’il prendra de l’importance, les états le verront de plus en plus comme une menace à leur souveraineté.

David et Ryan estiment que les gouvernements ont beaucoup à gagner en favorisant le développement des crypto. Les premiers à prendre la vague acquerront un avantage compétitif. Et dès que les crypto commenceront à avoir un rôle dans la vie sociale ou politique d’un pays, les portes seront ouvertes. Par exemple, les investissements réalisés au cours des derniers mois par de multiples institutions dans le bitcoin ont créé un cercle vertueux. Dès lors que de grandes entreprises nationales ont des intérêts en lien avec le bitcoin, il devient plus compliqué pour un gouvernement d’en interdire l’utilisation au risque de les pénaliser.

D’autre part, la neutralité de la technologie blockchain est un atout dans un monde polarisé. Cette neutralité lui a permis de se développer dans des pays et cultures divers, autant dans les pays développés qu’émergents. L’ONU, créée à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, a échoué dans son objectif de maintenir la paix et la coopération internationale. La blockchain pourrait prendre le relais.

Deux options seront alors possible. Un monde où les états délèguent certaines prérogatives à la blockchain tout en demeurant les détenteurs du pouvoir ; ou alors un monde où la source de pouvoir ultime réside dans le réseau - un état crypto. 


🔎 Le zoom sur l’ invité

Bruno Maçães est un philosophe politique, auteur de plusieurs ouvrages. Il a travaillé par le passé comme Secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes pour le gouvernement portugais.


 💬 🇫🇷 Ce texte est le résumé d’une vidéo en anglais publiée par BanklessHQ le 07 décembre 2020. N’hésitez pas à la visionner si le sujet vous intéresse. Cet article a été écrit par FlowBear et édité par Jon. Source :


📰 Les newsletters & infos pratiques


ℹ️ Nous suivre ailleurs


⚡ Cette newsletter ne fait pas figure de conseil financier ou fiscal. Elle est strictement éducative, il ne s’agit pas de conseils d’investissement ou de propositions d’achat ou tout autre type de décisions financières. Cette newsletter ne comporte pas de conseils juridiques. Parlez-en à votre comptable. Faites vos propres recherches.