💭 La réflexion du mercredi - 🏴 Une Nation Bankless - Partie III

Bitcoin et Ethereum sont des nations numériques ; un nouveau paradigme sur la façon dont les humains s'organisent et se coordonnent


⚙️ Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless 🏴 ci-dessous.


🔋 Le financement de BanklessFR

  • ⚡ Sur clr.fund, pas de CLR matching actuellement, mensuel

  • 🤖 Sur Gitcoin.co, pas de CLR matching actuellement, trimestriel

  • 🎴 Sur Rarible, vente de cartes NFT collectionnables, 3/10 restantes au prix de base

  • 📟 Adresse Ethereum : banklessfr.eth / 0x7B187f598B910374109222BaC494F508a49bD209

Nous sommes un média communautaire et nous finançons le projet uniquement par ces moyens, ce qui nous permet de rester totalement indépendants 💪. Pas de pub, pas de sponsor. Un grand merci pour votre soutien 🙏.


Chers Bankless,

Nous poursuivons aujourd’hui la réflexion Une Nation Bankless de David et plus précisément, nous nous attardons sur la définition d’une Nation Numérique.

Vous n’avez pas encore lu les deux premières parties, et vous souhaitez les lire ?

Les voici :

Bonne lecture et à très bientôt 🙂,

Let’s be Bankless 🏴 ,

Jon & Brice


📅 Les événements à ne pas manquer


📽️ Le replay de la semaine


🏴 Une Nation Bankless - Partie III

Durée de lecture : 6 min // Difficulté : moyenne

Auteur Bankless : David Hoffmanconseiller de RealTanimateur de Bankless, & animateur de POV Crypto

Les Nations Numériques

Bitcoin et Ethereum sont des Nations Numériques. Elle sont la prochaine itération d'un système de Nations, et surtout, elles existent sur Internet ; les chars, l'infanterie, les avions de combat et les bombes nucléaires qui instancient la puissance des Nations Physiques n'ont aucun impact sur les moyens de subsistance de ces Nations Numériques. Parce qu'elles existent sur Internet, elles ont la capacité d'atteindre l'ensemble de la population mondiale et pour le faire elles n'ont pas besoin de payer les coûts que représentent un gouvernement ou une armée centralisés. En utilisant ces Nations Numériques comme structure de base pour le commerce et l’économie, les humains peuvent se coordonner avec une facilité sans égale. 

Les composants de Bitcoin et d’Ethereum correspondent aux fonctions trouvées dans les itérations précédentes des Nations :

  • Devise - Chaque Nation a sa propre monnaie native. 

  • Défense - Les mineurs / stakers sont l'armée (pour se défendre uniquement) de la Nation Numérique et ils reçoivent les fonds générés par les taxes sur l'activité économique à l'intérieur de cette Nation Numérique. 

  • Police - Le protocole d'une Nation Numérique définit les règles de mise à jour du grand livre partagé. Le protocole agit comme sa force de police, assurant le respect des règles de la Nation. 

  • Frontières - La base de données blockchain définit les frontières de la Nation Numérique. Les données et les informations sont soit dans la base de données, soit elles n’y sont pas. «On-chain» vs «off-chain». 

  • Entreprises - Les entreprises locales proposent des produits / services en échange de la monnaie native.

  • Patriotes - Les Nations de type Physique et Numérique ont leurs fidèles respectifs qui participent à servir quelque chose de plus grand qu'eux. Les Nations Physiques ont des patriotes qui servent dans le gouvernement ; les Nations Numériques ont des «maximalistes» qui évangélisent et incitent les autres à se joindre à leur cause.

  • Valeurs - Les Nations des deux types ont des identités au sein du groupe. «Ce que signifie être un Américain / Allemand / Argentin / Coréen» etc. se reflète fortement dans la dichotomie entre Bitcoiners et Ethereans et le manque de compréhension ou d'appréciation que les deux camps ont l'un pour l'autre.

Les Nations Numériques sont le futur des organisations humaines à grande échelle. La Nation Numérique a apporté des améliorations plus significatives à son architecture que ses homologues traditionnelles, tout en éliminant certaines des plus grandes failles des systèmes traditionnels. Ceci est permis par de nouvelles technologies innovantes (généralement issues de la cryptographie), mais surtout par la réduction de leur portée.

Les Nations Physiques ont une portée indéfinie et théoriquement illimitée. Les infrastructures, la santé, la défense, le maintien de la paix, la réglementation financière et économique ne sont que quelques exemples dont les Nations Physiques se préoccupent généralement. Cependant, les Nations essaient souvent de prendre le contrôle de choses qui ne les regardent pas selon leurs membres constitutifs. À l'instar de la religion, les États-nations ont historiquement tenté de contrôler et de réglementer des choses qui vont bien au-delà des mesures qui aident l'économie.

La principale force qui empêche la démesure totalitaire totale d'un État-nation est le rejet des électeurs. Le contrôle et l'influence des Nations Physiques s'étendent aussi loin que les gens le permettent. Il s'agit d'un bras de fer qui aspire l'énergie de toutes les personnes impliquées et, en fin de compte, est une taxe systémique sur l'efficacité du système. Ceux qui consacrent leur vie à vérifier la portée du gouvernement auraient pu faire d'autres choses plus efficaces avec leur énergie si le protocole de la Nation avait la capacité de restreindre formellement cela.

Restrictions codées en dur

Les Nations Numériques s’occupent exclusivement de la valeur et de la gestion de la valeur. C'est tout. Les Nations Bitcoin et Ethereum ne sont préoccupées par aucune des caractéristiques suivantes :

  • Le genre

  • Les origines

  • La religion

  • L’âge

  • La langue

  • Les aptitudes

  • La citoyenneté

  • Les relations personnelles

En conséquence, Ethereum et Bitcoin traitent toutes les personnes de la même manière. Chaque personne est traitée exclusivement selon des normes objectives : quel argent et quels actifs ils détiennent selon la blockchain. Dans ces Nations, tous les hommes et toutes les femmes sont créés égaux, et il n'y a pas de si-et-ou-mais à ce sujet.

Pour la première fois, les humains ont créé une version d’une Nation qui n’exige pas l’existence d’un «groupe extérieur». Bitcoin et Ethereum ont la structure d'une Nation allant de quelque chose avec des frontières définies et des groupes extérieurs définis, à quelque chose qui ressemble plus à Internet. Aucun groupe extérieur, accès sans autorisation et aucun papier d’identité sont requis. Les Nations sont des systèmes destinés à maximiser l'échelle de coordination, Bitcoin et Ethereum sont les premières Nations qui pourraient théoriquement héberger le monde entier en tant que citoyens.

Réduire l'influence des Nations précédentes

Chaque État-nation Physique a son propre système monétaire natif. Le principal objectif est de servir d’outil pour maintenir le pouvoir et le contrôle que l’État-nation exerce sur ses électeurs. La capacité de contrôler l'argent et la valeur est le plus grand outil que détient un État-nation pour conserver sa légitimité. La capacité de contrôler la valeur, ainsi que la capacité à surveiller de façon totale qu’ont les États-nations sur la monnaie, sur les actifs et sur le commerce au sein de leur Nation, confèrent à l'État-nation un haut niveau de pouvoir et de contrôle sur leur territoire. La perte de ce privilège au profit des Nations Numériques comme Bitcoin et Ethereum serait un coup dur pour le pouvoir de l'État. 

Si les constituants d'une Nation Physique choisissent de stocker et de gérer leur valeur à l'intérieur de Nations Numériques comme Bitcoin ou Ethereum, les Nations traditionnelles n'auront plus cette responsabilité. Si les citoyens du monde choisissent Bitcoin ou Ethereum comme plate-forme monétaire et financière, les États-nations perdent leur contrôle monopolistique sur ces systèmes. En conséquence, l'État-nation perd la capacité de se financer, car le système monétaire qu'il contrôle n'est ni utilisé ni souhaité par le peuple. 

[Bitcoin] conteste le privilège le plus précieux de l’État : sa capacité à se financer par l’inflation et le seigneuriage - Nic Carter, A Most Peaceful Revolution.

Chaque Nation a un certain nombre de croyances ou de valeurs qui sont intégrées dans son protocole. La croyance, peut-être la plus importante, que les Nations Numériques ont «intégrée» dans leur protocole, est la conviction que la monnaie et la valeur devraient être gérées par des services publics indépendants, et non par un groupe centralisé de personnes ayant des croyances subjectives. L'argent est un bien public, pas un outil de l'État. Selon les Nations Numériques, aucun groupe de personnes ne devrait pouvoir imprimer de l'argent, pour le meilleur ou pour le pire.

Cette croyance est explicitement énoncée dans le bloc de genèse de Bitcoin : «Chancellor on Brink of Second Bailout for Banks» soit “Le chancelier est sur le point de renflouer les banques pour la deuxième fois”. 

Ethereum incarne les mêmes valeurs mais de manière plus large. Là où Bitcoin est une instanciation concrète de la «séparation de la monnaie et de l'État», Ethereum est l'instanciation de la «séparation de l'économie et de l'État». Les valeurs d'Ethereum ou «ce que signifie être un Etherean» est une croyance que l'économie peut et doit fonctionner comme une infrastructure indépendante de l'État-nation. 

Tout comme l'État-nation a décidé que l'Église ne faisait pas partie du gouvernement, Bitcoin et Ethereum édictent de la même manière que l'État-nation ne devrait pas gouverner la monnaie et l'économie, mais plutôt être contrôlé par celles-ci. 

Selon les Nations Numériques, l'État-nation devrait être un sujet de la monnaie et des marchés, plutôt que la monnaie et les marchés soient soumis à l'État-nation. L'adoption de Bitcoin et d'Ethereum sont des déclarations selon lesquelles l'État-nation devrait être soumis aux mêmes règles économiques que le reste d'entre nous. 

Bitcoin et Ethereum disent à l'État-nation : «Non, vous ne pouvez pas imprimer de l'argent gratuitement. Non, vous ne pouvez pas interdire ou contrôler les produits ou services que vous jugez illicites. »

Conclusion de la première moitié de cette réflexion

Les trois premières parties d’ «Une Nation Bankless» visent principalement à parcourir les divers modes d’organisation que les humains ont découverts et exploités tout au long de l’histoire. Une chose est sûre, les Nations Numériques comme Bitcoin et Ethereum sont les prochaines itérations d'une infrastructure évolutive qui facilite la coordination et le commerce mondial.

Les parties suivantes de cette réflexion passeront par la face cachée des éléments constitutifs de ces Nations Numériques, y compris leurs propres sous-nations comme MakerDAO, Compound, et Uniswap (teaser : ce sont tous des sous-protocoles du principal protocole Ethereum, de la même manière que les États sont des sous-protocoles du gouvernement fédéral).

On attaque la seconde moitié de cette réflexion la semaine prochaine !


Les idées et les concepts abordés ici reposent en grande partie sur des propos de :


👉 Actions à entreprendre

Participez à la Nation Bankless 🏴 :

Share

  • Et en nous rejoignant sur le channel Telegram DeFi Francophone :

Channel Telegram DeFi Francophone


🔎 Zoom sur l'auteur

David Hoffman est un conseiller de RealT et l'hôte de POV Crypto. Il Ã©crit sur les thèmes de la DeFi et d'Ethereum. Découvrez aussi son exposé sur la manière dont l'ETH accroît sa valeur.


🇬🇧 💬 🇫🇷 Cet article est une traduction d'un contenu original publié sur Bankless le 10 juin 2020. Ce contenu a été traduit par Vin et édité par Jon.


🌱 N’hésitez pas à partager cette newsletter, de manière à faire grandir notre communauté.

Share BanklessFR


📚 Sommaires


📰 Newsletters & infos pratiques


⚡ Cette newsletter ne fait pas figure de conseil financier ou fiscal. Elle est strictement éducative, il ne s’agit pas de conseils d’investissement ou de propositions d’achat ou tout autre type de décisions financières. Cette newsletter ne comporte pas de conseils juridiques. Parlez-en à votre comptable. Faites vos propres recherches.