💭 La réflexion du mercredi - 🎭 Les deux faces d'Ethereum

David Hoffman explique comment les humains et les machines se font concurrence dans une sorte de bataille darwinienne pour obtenir la valeur économique qui réside sur Ethereum


⚙️ Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless ci-dessous.


📝 Vous pourrez retrouver une série d’infos pratiques à propos de la DeFi en cliquant ici.


Chers Bankless,

C’est la rentrée pour la newsletter, aujourd’hui nous vous proposons un article de David. Il va nous montrer quelles sont les deux faces que présente Ethereum, et surtout, nous expliquer deux schémas de pensée, qui semblent se compléter. Pour la suite, ça se passe en dessous !

- Jon & Brice de BanklessFR


📅 Événements à ne pas manquer

  • 📺 Le Live BanklessFR le lundi 7 septembre à 19h

  • 🎙️ Et la discussion DeFi de la semaine sur le Discord de Crypto Matrix le lundi prochain à 21h


💭 LA RÉFLEXION DU MERCREDI

🎭 Les deux faces d’Ethereum

Durée de lecture : 12 min || Difficulté : moyen

Auteur : David Hoffman, RealT, Bankless host, & POV Crypto host

"On pense toujours que, dans un film de SF, quelque chose qu'on croyait humain, arracherait ensuite son masque pour se révéler être un ordinateur... et c'est l'inverse ! Le masque de l'ordinateur est arraché, révélant des humains derrière tout ça."

- Eric Weinstein, une métaphore pour expliquer le fork de The DAO (en anglais)

Il y a un débat dans le crypto-world

sur la question de savoir si ces systèmes crypto-économiques (blockchains ; Bitcoin + Ethereum) sont des fonctions du contrat social ou des fonctions du code autonome/sans humain.

Qui dirige ces choses ? Les humains ou les ordinateurs ? La théorie de Bitcoin est que nous devrions supprimer l’implication humaine partout où c'est possible. L'idée est que les systèmes de confiance entre humains ne sont pas aussi évolutifs que ceux entre humains et ordinateurs. Par conséquent, toute implication humaine dans des protocoles blockchains crypto-économiques doit être considérée avec prudence et scepticisme. Les humains font des erreurs, les ordinateurs fonctionnent comme prévu.

À mon avis, le monde d'Ethereum ne prête pas suffisamment attention à ce concept. C'est la préoccupation fondamentale de l'écosystème #DeFi d'Ethereum. Ce n'est pas totalement décentralisé. Il y a des humains aux commandes.

Les deux faces de la Crypto

Supprimer toute implication humaine

Une des principales théories sur les blockchains et les crypto-monnaies est que nous pouvons reléguer les tâches et les transactions financières à un code totalement autonome. Nous n'avons plus besoin d'humains pour gérer tout cela ; les ordinateurs peuvent le faire très bien. Mieux, en fait.

Mais dans quelle mesure pouvons-nous réellement retirer l'implication humaine de ces systèmes ? Est-il même possible de supprimer 100% de cette implication humaine ?

Hasufl pense que non (en anglais). Bitcoin est l'incarnation d'un système entièrement informatisé, où toute intervention humaine a été supprimée, mais selon Hasu, cela ne signifie pas que le contrat social n'est pas encore une composante importante de ces systèmes.

Les Bitcoiners feront valoir que le contrat social lui-même est quelque chose qui doit être supprimé. Le système de récompenses lié au PoW et le système fixe d’émission de BTC créent des incitations suffisamment fortes pour transformer les humains en zombies sans cervelle, et accros aux satoshis, qui servent la blockchain pour toujours.

Le contrôle total aux humains

Cela pourrait ressembler à quelque chose comme ma société, RealT. Nous émettons des biens immobiliers tokénisés qui permettent d’obtenir un loyer sur une base quotidienne, et il suffit de quelques minutes pour s'inscrire et s'enregistrer ! Achetez des tokens RealTokens aujourd'hui, et recevez un loyer demain ! Nous pouvons également révoquer vos tokens. C’est méchamment centralisé 😎.

Ce qu’il y a de cool avec Ethereum, c'est que le protocole permet à des entreprises comme RealT d'exister. Nous n'avons pas besoin d'une blockchain pour fournir notre produit, mais nous avons besoin d'Ethereum et de son écosystème DeFi pour avoir un avantage concurrentiel par rapport à nos concurrents plus traditionnels.

Ce qui m'amène à la théorie centrale de cet article :

Entre RealT et Bitcoin se trouve une très grande variété de protocoles humains-ordinateurs.

MakerDAO

MakerDAO est critiqué pour sa distribution de MKR trop concentrée. Le token qui représente la gouvernance d'un système doit être bien réparti pour que cette gouvernance soit "décentralisée". Cependant, il y a trois points à soulever :

  1. MakerDAO n'est pas une blockchain, il n'a pas besoin d'une décentralisation maximale

  1. Il y a 16 351 adresses qui détiennent des MKR. Comparé aux membres votants dans une société classique, c'est bien plus décentralisé (et surtout, permission-less)

  1. Comme tous les tokens, le MKR présente une entropie. Le temps crée la décentralisation.

99% de l'activité sur MakerDAO ne nécessite aucune surveillance ou intervention humaine. MakerDAO est un protocole. Il est autonome dans le sens qu'il n'y a pas de traitement humain au niveau des transactions effectuées par les utilisateurs (contrairement à RealT, mais de façon analogue à Bitcoin). La seule participation humaine concerne les changements/mises à niveau du protocole. On peut appeler ça des mises à jour logicielles, si vous voulez.

Bitcoin propose un système qui transforme les humains en zombies sans cervelle, accros aux satoshi. Le système de Maker est comparable : des agents économiques rationnels prennent des décisions économiques qui convergeront vers des choix qui sont bons pour le système. Voici comment MakerDAO appâte les zombies dépendants au MKR (en anglais).

Il y a des différences ici aussi : Bitcoin est un système "plug-and-play" qui ne nécessite pas de choix humains (en dehors de celui d’avoir décidé de se brancher au système). Par contre, Maker requiert des choix subjectifs de la part de chaque agent économique, et Maker espère que la même psychologie de masse, qui produit l’hypothèse des marchés financiers efficients, produit également le système qui sécurise MakerDAO.

Les mêmes règles s'appliquent : plus la distribution de MKR et l'activité de vote sont importantes, plus il y a de zombies sans cervelle, dépendants au MKR, qui travaillent pour maintenir MakerDAO. La distribution et l'activité de vote de MKR, ainsi que la sécurité technique du protocole MakerDAO permettront à MakerDAO de puiser dans la même énergie que celle qui alimente Bitcoin ; un logiciel autonome anti-fragile avec une implication humaine réduite au minimum. (Sur l'anti-fragilité de MakerDAO en anglais)

Cependant, MakerDAO nécessitera toujours une implication humaine plus importante pour sa maintenance que Bitcoin.

Les grandes questions

  • MakerDAO a-t-il supprimé suffisamment les besoins en activité humaine pour être socialement extensible ?

  • Est-il toujours préférable de retirer le plus d'implication humaine possible ? Ou faut-il simplement atteindre un seuil ?

  • Comment l'implication humaine contribue-t-elle aux risques à long terme ? Dans quelle mesure MakerDAO est-il plus susceptible de connaître un événement de type black-swan que Bitcoin, notamment en raison de sa gouvernance humaine ? Quel est le rapport entre les avantages de MakerDAO et les coûts de sa susceptibilité à devoir faire face à un événement de type black-swan ? (NDT : si vous avez lu l’oeuvre de SF Fondation d’Isaac Azimov, le Mulet est un black-swan pour la théorie de la psycho-histoire)

Uniswap

Uniswap est un autre exemple intéressant. Vitalik Buterin cite fréquemment Uniswap comme l'une de ses applications Ethereum préférées en raison de sa simplicité et de sa capacité à éviter toute implication humaine. N'oubliez pas que Vitalik est un Bitcoiner !

J'ai récemment publié un tweet qui suggérait un hypothétique scénario dans lequel le marché décentralisé (DEX) Uniswap prendrait ses tokens de fournisseur de liquidité/LP (tokens qui sont une créance sur les actifs d'un pool Uniswap) et les transformerait en tokens de gouvernance. De cette façon, ils pourraient choisir les frais prélevés par leur pool. Nous pourrions laisser les détenteurs de jetons Uniswap gérer leurs marchés de la même manière que MKR gère MakerDAO.

Hayden Adams, le créateur d'Uniswap, a expliqué pourquoi Uniswap allait prendre le chemin de l'autonomie totale, sans humains :

Ma théorie : les détenteurs de jetons de LP choisiraient le prix approprié pour leur marché, en faisant correspondre l'offre et la demande qui conviendrait le mieux aux deux parties.

La théorie de Hayden : si un protocole est capable de fonctionner pleinement avec un code entièrement autonome, alors il devrait fonctionner ainsi.

La théorie fondamentale de la blockchain et des crypto-monnaies est que nous pouvons reléguer les tâches et les transactions financières à un code entièrement autonome.

Hayden a affirmé que si vous permettez à un token de régir un protocole, vous permettez la création de deux ensembles de motivations distincts. Ces ensembles de motivations peuvent ou non être alignés.

Le risque d'un black-swan pour MakerDAO est fonction de la manière dont les détenteurs de MKR sont désalignés par rapport aux détenteurs de DAI. Si vous pensez que ce risque est trop important, vous êtes peut-être un Bitcoiner. Si vous pensez que ce risque est gérable, vous êtes peut-être un Etherean.

Si vous êtes un développeur qui construisez une application sur Ethereum, il n'y a pas de problème si votre application nécessite des humains. Les Bitcoiners vont vous hurler dessus et être agressifs, mais vous pouvez les ignorer. Ethereum peut vous accueillir. Mais si votre application peut fonctionner sans humains, peut-être que vous devriez la faire fonctionner sans humains, parce que les Bitcoiners ont une raison réagir.

Un territoire parsemé de code autonome

Le livre blanc d'Ethereum a pu frapper l'imagination des gens grâce à la combinaison de scripts instoppables et d'un système de développement Turing-complet. Lorsque les premiers détenteurs d’ETH ont envisagé l'avenir d'Ethereum, ils n'ont pas imaginé RealT. Ils ont imaginé Uniswap.

L'avenir d'Ethereum peut être bien des choses. L'une d'entre elles est un ensemble d'applications totalement autonomes et instoppables. Avec Uniswap, nous en avons déjà une (Augur peut aussi rentrer dans cette catégorie).

D'autres applications s'en rapprochent, mais ne rentrent pas dans toutes les cases dans lesquelles rentre Uniswap. Et là encore, c'est la puissance d'Ethereum : peu importe. Nous avons une grande variété d'applications sur Ethereum qui couvrent le spectre humain-ordinateur, et jusqu'ici tout va bien. La plupart sont toujours en place, et de nouvelles applications apparaissent chaque jour.

Les applications d'Ethereum qui ont vu leur caractéristiques humaines exposées ont jusqu'à présent été suffisamment protégées. Cependant, comme le craignent de nombreux Bitcoiners, winter is coming.

Ou peut-être pas. Je ne sais pas. Peut-être qu'Ethereum sera projeté dans un avenir avec des frictions limitées avec les États et n’observera que très peu de résistance réglementaire. Peut-être qu'Ethereum sera accueilli à bras ouverts par les pouvoirs en place. Peut-être qu'Andrew Yang sera élu et mettra en place un groupe de travail pro-crypto (Yang 2020 !).

Ou peut-être que Joe Biden se fera élire et pensera que Bitcoin c’est juste pour tout ce qui touche à la DROGUE.

Je ne pense pas que nous puissions prédire avec précision dans quelle mesure les pouvoirs en place tenteront de contrecarrer ces systèmes.

Toutes les têtes

Ethereum est une Hydre. Elle a de nombreuses têtes. Lorsque la SEC a démantelé EtherDelta, c'est parce qu'il était trop humain. C'était une cible facile.

Ironiquement, la première application Ethereum à tomber a été rapidement remplacée par sa première alternative complètement autonome, Uniswap. De plus, il suffit d'une seule transaction pour faire des échanges sur Uniswap, contre les 8 qu'il fallait pour EtherDelta, ce qui rend Uniswap très user-friendly et facilement composable.

Lorsque la tête EtherDelta a été détachée du corps d'Ethereum, une nouvelle tête Uniswap l'a remplacée, cette fois sans humains et objectivement avec un meilleur produit.

L'Hydre Ethereum

Bien qu'il soit inutile d’essayer de deviner dans quelle mesure les autorités mondiales s'offusqueront des activités découvertes sur Ethereum, il y a un point important à soulever.

Imaginez qu'il y ait un tas d'applications Ethereum qui font des choses illégales du point de vue des puissances mondiales. Selon Hasu, c'est en tout cas la principale utilisation des crypto-monnaies, de toute façon.

Ma théorie est la suivante : Hasu a raison, pour l'instant. La croissance future de la crypto ajoutera de nombreuses entreprises légales. Pour l'instant, les applications non conformes et illégales sont majoritaires, car elles n'ont pas de concurrence extérieure.

Une expérience de pensée

Imaginez un monde dans lequel plus de la moitié des applications Ethereum font des choses illégales, et où les puissances du monde se coordonnent pour mettre fin à cette activité illégale.

Dans ce monde, qui sont les cibles des puissances : Ethereum, ou les applications qui font des choses illégales ?

Je ne pense pas qu'il soit raisonnable et réaliste de cibler Ethereum, surtout parce que ce sont les applications ciblées qui font des choses illégales, et non Ethereum lui-même.

Ethereum sera l'air que nous respirons. (Illustration par ultraviol.eth @Freddmannen)

Attaquer Ethereum coûte de l'argent. C'est sa plus grande force de dissuasion.

Attaquer les applications Ethereum :

  • soit a un coût identique à celui d'une attaque contre Ethereum (Uniswap, Augur)

  • soit a un coût inférieur à celui d’une attaque contre Ethereum, grâce aux parties centrales qui gèrent les applications (MakerDAO, Compound)

Il convient de noter que certaines applications comme PoolTogether comportent des composantes humaines, mais pourraient facilement être corrigées si nécessaire. Il est trivial d'écrire une version de PoolTogether sur Ethereum qui supprime la partie humaine. PoolTogether et les applications de ce type ne le font pas en raison des énormes avantages qu'il y a à pouvoir maintenir, itérer et étendre ces systèmes.

Le champ de bataille darwinien

La caractéristique principale d'Ethereum est son caractère Turing-complet. Le code Turing-complet permet à Ethereum d'héberger des applications crypto contrôlées par l'homme qui, autrement, n'auraient pas pu être construites.

C'est cette liberté qui a permis à Ethereum de vivre son explosion cambrienne d'applications interopérables en 2018/19. La liberté qu’implique un code Turing-complet est la liberté de construction qui existe sur Ethereum, la construction d’applications, de produits, et de services qui résident sur Ethereum.

C'est une arme à double tranchant. Un grand potentiel s'accompagne de grands risques. Nous avons vu des applications arriver sur Ethereum, exploser en vol (The DAO), être stoppées par les autorités (EtherDELTA), ou connaître des niveaux de croissance dont rêvent les startups de la Silicon Valley.

Des applications comme MakerDAO et Uniswap sont clairement des applications "adaptées" à Ethereum.

J'appelle souvent Ethereum un territoire. L'Ethereum Virtual Machine contient un territoire d'applications numériques qui contrôlent de la valeur. Dans l'espace illimité d'Ethereum, il y a de la place pour toutes les applications possibles qui peuvent y être construites. Les applications peuvent s’installer n’importe où sur le territoire Ethereum, à travers une variété infinie de spectres. L'un des spectres les plus critiques d'Ethereum est le spectre homme-ordinateur.

Code = ADN

Chaque application sur Ethereum a son propre ADN. Chaque application est unique et remplit sa propre niche à l'intérieur d'Ethereum. Chaque application a ses propres besoins en nutriments (utilisateurs, valeur), et certaines applications ont plus de succès que d'autres. S'il est possible de construire toutes les applications imaginables sur Ethereum, il n'y a pas nécessairement assez de place pour toutes les héberger. Les applications Ethereum sont soumises à la survie des plus aptes.

Ethereum, c'est deux choses :

  • Un territoire qui peut héberger toutes les applications imaginables

  • L'ensemble de toutes les applications que l’on peut voir vivre sur ce territoire

Ce territoire sera le champ de bataille des applications d'Ethereum. Des batailles auront lieu entre applications, des batailles en lien avec les utilisateurs, la valeur et la liquidité. D'autres batailles se dérouleront entre les applications et le monde extérieur, probablement aussi à propos des utilisateurs, à propos de la valeur et à propos de la liquidité. Dans les deux cas, il s'agira de batailles de territoire.

EtherDELTA n'était manifestement pas taillé pour survivre. Il a profité d'un cycle de marché extrêmement luxuriant et n'a eu aucun concurrent, mais EtherDELTA n'était pas fait pour ce monde. Même si la SEC n'avait pas tué EtherDELTA, Uniswap, avec son expérience utilisateur bien supérieure, s’en serait chargé depuis longtemps.

La croissance d'Ethereum remplira un vide

Les applications qui répondent à une adéquation produit/marché sur Ethereum viendront naturellement combler un vide.

La forme de ce vide est déterminée par :

  • Les souhaits et les exigences des utilisateurs - la fertilité du territoire

  • La capacité/les incitations de l'influence extérieure à intervenir - l'hostilité du territoire

La croissance des applications pour les dix prochaines années suivra ce schéma :

  • Proposer un produit qui répond aux demandes des utilisateurs

  • Voir si ce produit peut résister à un environnement hostile

Au fil du temps, des générations d'applications seront déployées et testées sur Ethereum. La survie des plus aptes façonnera l'ensemble des applications d’Ethereum pour remplir les parties les plus fertiles de son territoire.

Naturellement, au fil du temps, les applications d’Ethereum trouveront un équilibre entre :

  • La quantité de butin disponible

  • L'ampleur de la concurrence pour ce butin

  • Le degré d'exposition de l'application lors de l’utilisation du butin en question

Chapeau bas à @ideacentralized pour la métaphore. Illustration par ultraviol.eth @Freddmannen

L'Hydre Ethereum

Avec son vieillissement, Ethereum proposera un jour un territoire où résident des applications qui auront pu passer les différentes épreuves du darwinisme.

L'une de mes métaphores préférées vient de Kenny Rowe, qui a qualifié ces protocoles blockchains crypto-économiques, alias Bitcoin et Ethereum, de jeunes organismes en pleine croissance.

Kenny a illustré Bitcoin comme un adolescent endurci par la rue qui pourrait probablement survivre par lui-même. Il a déclaré qu'Ethereum est peut-être trop jeune pour pouvoir survivre sans aide.

Au fur et à mesure qu'Ethereum traversera les épreuves de la nature, nous verrons des applications plus faibles être tuées, mangées ou affamées et être remplacées par des applications plus robustes, plus efficaces et plus résistantes.

Naturellement, au fil du temps, Ethereum en viendra à occuper le plus d'espace possible. Chaque application sur Ethereum, qui passe les tests de Darwin, sert d'infrastructure pour d'autres applications, à partir desquelles on peut construire. La composabilité permet non seulement d'augmenter le nombre d'applications possibles sur Ethereum, mais elle aide également d'autres applications à passer les tests de Darwin.

Chaque application autonome instoppable sur Ethereum jette les bases d'autres applications autonomes instoppables et rend Ethereum un peu plus anti-fragile.

Merci pour votre lecture !


Points de réflexion

  • Humain, cyborg, machine - quelles applications trouveront leur créneau/niche ?

  • Comment ce champ de bataille darwinien rend-il Ethereum anti-fragile ?


Bio

David Hoffman est un conseiller de RealT et l'hôte de POV Crypto. Il écrit sur les thèmes de la DeFi et d'Ethereum. Découvrez aussi son exposé sur la manière dont l'ETH accroît sa valeur.


Remplir le Skill Cube

En étudiant comment les humains et les protocoles autonomes se font concurrence et interagissent sur Ethereum, vous gagnez en compétence au niveau des couches Monnaie et Protocoles du Skill Cube de Bankless.


🇬🇧 💬 🇫🇷 Cet article est une traduction d'un contenu original publié sur Bankless le 19 décembre 2019.

- Jon & Brice


📝 Vous pourrez retrouver une série d’infos pratiques à propos de la DeFi en cliquant ici.


⚙️ Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless ci-dessous.


⚡ Cette newsletter ne fait pas figure de conseil financier ou fiscal. Elle est strictement éducative, il ne s’agit pas de conseils d’investissement ou de propositions d’achat ou tout autre type de décisions financières. Cette newsletter ne comporte pas de conseils juridiques. Parlez en à votre comptable. Faites vos propres recherches.