💭 La réflexion du mercredi - 🌳 Ethereum : l’Arbre de la Confiance 🤝 - Partie I

Ethereum est une plante et la Confiance en est le fruit !


⚙️ Améliorez vos compétences en finance décentralisée toutes les semaines. Inscrivez-vous au programme Bankless 🏴 ci-dessous.


🔋 Le financement de BanklessFR

  • ⚡ Sur clr.fund, CLR matching en cours, vos participations sont complétées par une portion du matching pool

  • 🤖 Sur Gitcoin.co, pas de CLR matching actuellement, trimestriel

  • 🎴 Sur Rarible, vente de cartes NFT collectionnables, 3/10 restantes au prix de base

  • 📟 Adresse Ethereum : banklessfr.eth

Nous sommes un média communautaire et nous finançons le projet uniquement par ces moyens, ce qui nous permet de rester totalement indépendants 💪. Pas de pub, pas de sponsor. Un grand merci pour votre soutien 🙏.

Financer le projet sur clr.fund


Bonjour les Bankless 🖖 ,

L'une des caractéristiques que nous préfèrons dans cette industrie est la façon dont elle se rapporte à tant de domaines de connaissance différents. Mathématiques, cryptographie, informatique, théorie des jeux, économie, finance, physique, sociologie, politique...

Mais l'une des plus sous-estimées est la relation entre la crypto et la biologie.

Aujourd'hui, nous explorons ce sujet alors que David tente d'illustrer Ethereum en l’assimilant à une plante.

Ethereum, en tant que plante, produit de la confiance, c’est son fruit. Dans un monde dépourvu de confiance, Ethereum peut jouer un rôle important pour combler ce vide.

Certaines des plantes les plus performantes du monde sont celles qui produisent ce que les humains veulent, et les humains veulent de la confiance.

Nous espérons que vous apprécierez cet écrit !

Bonne lecture, et à très bientôt 🙂 !

Let’s be Bankless 🏴 ,

Jon & Brice


📅 Les événements à ne pas manquer


📽️ Le replay de la semaine, avec Brice et 0xMaki


📰 L’article de la semaine

Sur son blog, Brice propose une réflexion avancée sur comment les principaux DEX capturent de la valeur.

Curieux ? Allez y jeter un œil 🙂 !


🌳 Ethereum : l’Arbre de la Confiance 🤝 - Partie I

Durée de lecture : 10 min // Difficulté : moyenne

Auteur Bankless : David Hoffmanconseiller de RealTanimateur de Banklessde POV Crypto

La vie

La vie est un phénomène ascendant. Elle émerge de mécanismes qui produisent de l'ordre à partir du chaos. En exploitant l’énergie du monde qui l’entoure, la «vie» est le produit d’algorithmes organiques capables d’intégrer l’énergie du monde qui l’entoure et d’en produire de l’ordre. Une fois qu'un fondement d'ordre initial est établi, la vie progresse et se développe en ajoutant des couches d'ordres de plus en plus nombreuses au-dessus de sa fondation initiale.

C'est ainsi que la vie est passée d'organismes unicellulaires à multicellulaires, à des symphonies complexes d'organes, de systèmes intégrés, d'hormones, de cerveaux et de conscience. Elle a commencé petit, puis elle a empilé de plus en plus de structures sur elle-même, sur plusieurs millions d'années, pour évoluer vers les formes de vie extrêmement diverses et complexes que nous connaissons aujourd'hui.

Chaque itération de l’évolution de la vie est basée sur les motivations de chaque unité individuelle. Le livre de Richard Dawkin, Le Gène égoïste, explique comment chaque gène d’un organisme est la plus petite unité de la vie. Son intérêt personnel inhérent à sa propre préservation et réplication offre le modèle fondamental sur lequel repose toute la vie.

Les bons gènes survivent. Les mauvais gènes meurent. Les gènes qui se combinent avec d'autres réussissent mieux que ceux qui restent indépendants car la coordination de groupe rend la survie plus efficace.

La citation de Charlie Munger «Montrez-moi les incitations et je vous montrerai le résultat» s’applique également à la vie. La vie est intrinsèquement incitée à «survivre»,  c'est la principale force de motivation qui donne à la vie sa force persistante et sa capacité à progresser. La vie est simplement la combinaison du désir de vivre avec les outils nécessaires pour y parvenir.

Avec suffisamment de temps, nous pouvons finalement nous attendre à ce qu'il y ait une planète florissante pleine de vie sous toutes ses formes, car la force de motivation pour vivre longtemps et prospérer, viendra combler tous les vides et niches avec une nouvelle forme de vie.

La nature a horreur du vide, et tous les coins de l'espace-temps sont des lieux où la vie peut émerger. Avec des fondations suffisamment solides et des outils vitaux, même les zones les plus vides de l'espace-temps sont capables d'accueillir la vie.


Vie crypto-économique

Les systèmes crypto-économiques comme Bitcoin et Ethereum représentent des formes de vie dans un domaine d'existence entièrement nouveau. Ce sont des formes de vie natives d'Internet, et leur existence dans cette réalité alternative est ce qui les rend si fondamentalement uniques.

Bitcoin et Ethereum ne sont pas les premiers organismes à habiter Internet. Les virus informatiques sont fondamentalement aussi vieux qu'Internet lui-même. Au fur et à mesure de la marche de l'évolution, apparaît d'abord la vie simple et hautement reproductible, puis viennent les corps complexes avec des structures internes qui travaillent en harmonie pour produire quelque chose de plus grand que la somme de ses parties.

Certains de mes travaux préférés dans ce domaine ont été réalisés par Brandon Quittem, chaleureusement connu sous le nom de “Bitcoin Mushroom Man”, pour son travail fantastique illustrant le lien entre Bitcoin et le mycélium, qui sont des réseaux souterrains de champignons qui fleurissent au-dessus du sol.


📚 Pour en savoir plus sur «Bitcoin est un champignon», lisez : Bitcoin is a Decentralized Organism (Mycelium) (document en anglais)


L'une des meilleures caractéristiques de cette industrie est la façon dont elle se rapporte d'une manière ou d'une autre à tous les domaines de la connaissance, et plus précisément, je pense que la relation entre la crypto-économie et la biologie est l'une des plus fascinante et sous-appréciée.

Une compréhension globale des systèmes crypto-économiques tels que Bitcoin et Ethereum doit tirer parti d'une perspective biologique, tout en intégrant également des concepts de complexité et de systèmes adaptatifs.


📝 ND Jon : en anglais, voyez ce MOOC, Prise de décision dans un monde complexe et incertain, si vous souhaitez creuser le sujet de la complexité, je l’ai trouvé absolument passionnant et formateur.


Lorsque nous discutons d’Ethereum ou d'applications et concepts liés à celui-ci, nous zoomons trop pour afficher le système de manière holistique. Lorsque vous effectuez un zoom arrière et visualisez Ethereum comme un système cohérent, la biologie devient le meilleur objectif pour le visualiser.

Par exemple, une métrique que nous utilisons souvent pour illustrer la santé de ces systèmes est le «nombre de nœuds», ou le nombre d’instances sur lesquelles chaque système a pu se répliquer. Les bons systèmes crypto-économiques sont facilement réplicables, et «télécharger la chaîne de blocs» est quelque chose qui peut être facile (Bitcoin) ou difficile (Ripple, EOS). Les systèmes ayant une bonne réplicabilité sont anti-fragiles et ont plus de facilité à survivre.

C'est ainsi que des systèmes comme Bitcoin et Ethereum deviennent viraux. Aucune quantité, réalisable, de travail coordonné ne peut éliminer les nœuds plus rapidement qu'ils ne peuvent être créés.

Bitcoin et Ethereum veulent vivre. Ils ont leurs propres motivations natives, ainsi que des stratégies uniques pour atteindre leurs objectifs. Comme toute vie, ce sont des systèmes axés sur les objectifs avec une volonté de vivre longtemps et une envie de prospérer.

Les applications Ethereum qui ont une réelle adéquation produit / marché (market fit en anglais) sont des exemples de structures d’Ethereum qui se développent pour l'aider à atteindre ses objectifs. Lorsqu'un nouveau protocole est développé sur Ethereum, c'est comme si Ethereum développait un nouvel appendice, qui est un nouvel outil, dont il peut tirer parti pour survivre et prospérer.

Les humains ont évolué en développant la bipédie, des pouces opposables, un cortex pré-frontal, et nous utilisons ces structures pour atteindre nos objectifs et nos aspirations. De même, Ethereum développe des légos monétaires, ces structures sont emboîtées et combinées pour produire des structures fonctionnelles, des structures que l’on peut brancher, sensibles à des entrées, qui permettent des avantages concurrentiels face à la concurrence.

J'ai écrit Ethereum est une structure émergente avec ces idées à l'esprit. L’écrit se résume comme suit :

  • Les «legos monétaires» des applications DeFi sont les éléments constitutifs d’une structure DeFi collective unique

  • Cette structure DeFi unique, composée de nombreux composants indépendants différents, est ce que nous appelons «Ethereum»

  • Les applications sur Ethereum créent de nouvelles interfaces sur lesquelles d'autres applications peuvent s'appuyer. MakerDAO, Uniswap, Compound, etc. représentent tous des applications Ethereum qui consomment le chaos et produisent de l'ordre, créant de nouvelles arènes de stabilité, exploitables par d'autres applications

  • La croissance linéaire des applications productrice d’ordre crée une croissance exponentielle d'une interface stable sur laquelle on peut s'appuyer.

  • Les permutations de combinaisons possibles d'applications se rapprochent rapidement de l'infini et l'Adaptation Complexe commence à prendre le dessus. Voir également l’Organisation Chaordique.


📚 Pour en savoir plus : Ethereum est une structure émergente



Ethereum est une plante qui produit de la confiance

De nombreuses plantes du monde ont incité les humains à agir en leur faveur. La révolution agricole a été l’époque où les plantes qui captent de l’énergie ont convaincu les humains de déposer leurs arcs et leurs lances, et à la place elle les ont convaincu de s’aligner et d’être incités faire survivre la plante, grâce au produit bénéfique que les plantes produisent : la nourriture.

Les plantes produisent ce que les humains veulent, et les humains ont tout abandonné pour cultiver ces organismes, car la vie et la prospérité de la culture signifiaient la vie et la prospérité pour les agriculteurs.

Le blé, le café, le tabac, le maïs, n'importe quelle culture est un organisme qui produit quelque chose qui rend la plante elle-même extrêmement précieuse pour nous. Parce que la plante est si précieuse, les humains s’assurent que les conditions parfaites soient réunies pour que la plante puisse prospérer. Nous veillons à ce qu'elle reçoive suffisamment d'eau (mais pas trop !), assez de lumière (mais pas trop !), et suffisamment de nutriments (mais pas trop !). Nous innovons avec des pesticides qui nuisent aux insectes mais pas aux feuilles. Nous achetons plus de terres et y installons plus de plantes. Ensuite, nous trouvons des moyens de mettre plus de plantes sur moins de terres. Ensuite, nous achetons plus de terres et répétons.

Du point de vue du succès évolutif, les plantes qui donnent aux humains ce qu’ils veulent sont parmi les organismes les plus performants au monde.

Ces plantes ont externalisé les fonctions de réplication et de prolifération aux humains. Les plantes n’ont pas de cerveau, mais elles ont convaincu des générations d’humains d’utiliser leur cerveau pour étudier et rechercher la meilleure façon de cultiver et de faire proliférer ces organismes.

Elles parviennent à se propager et à répliquer leur ADN sans avoir à faire de travail, car les humains le font à leur place. Les plantes qui produisent de la valeur pour l'homme incitent le travail humain à la propagation et à la prolifération de l'espèce. Bien joué, plantes!

Le blé produit des glucides. Le café produit de la caféine. La canne à sucre produit du sucre. Le tabac produit de la nicotine.

Ethereum produit de la confiance.

La nature des systèmes crypto-économiques est de produire une infrastructure de coordination trust-less. L'objectif est de servir de substrat à l'établissement de la confiance entre deux ou plusieurs parties.

La confiance est le composé hautement désiré produit par l'arbre Ethereum.

Comme les cultures vivrières et commerciales qui ont convaincu des populations entières de se concentrer sur leur survie, Ethereum recrute lentement toute l'humanité pour l'aider à le cultiver et à le protéger, car le produit de la plante Ethereum est incroyablement précieux : la confiance.

Tout comme la révolution agricole a créé une explosion de la croissance démographique et de la spécialisation cognitive (en anglais), la révolution de la confiance apportera des améliorations tout aussi inimaginables dans la santé et la prolifération de l'espèce humaine.

La révolution de la confiance commence par la culture de l’Arbre de la Confiance, Ethereum.

Mon cactus de Noël

Une de mes plantes préférées est mon cactus de Noël, nommé d'après la période de l'année où il fleurit. La façon dont il se développe est vraiment cool et très illustratif du concept d'organisation chaordique et de systèmes adaptatifs complexes (Ethereum est une structure émergente).

Les nouvelles feuilles de cactus de Noël s'étendent sur les plus anciennes et forment une chaîne qui remonte jusqu'à la base de la plante. Parfois, deux ou trois feuilles jaillissent d'une seule feuille et vont dans leur propre direction, se transformant en une nouvelle chaîne de feuilles.

Les nouvelles feuilles qui émergent sont au départ délicates et souples, et si l’on n’est pas méticuleux, il est très facile d’en casser une !

Si vous en détachez une, vous devrez attendre qu’une nouvelle feuille réapparaisse à sa place.

Si un cactus de Noël traverse des épreuves (pas assez d'eau, de soleil, des conditions météorologiques brutales), il commencera à laisser tomber une grande partie de ses feuilles nouvellement formées ! Toutes les plantes font cela d'une manière ou d'une autre. S'il y a des conditions difficiles, l'organisme doit devenir plus efficace. Il le fait en réduisant ses coûts et ses dépenses. Les nouvelles feuilles, étant les plus éloignées de la base de la plante, nécessitent le plus d'énergie pour y acheminer les nutriments, elles sont donc les premières à être délestées lorsque les temps deviennent durs.

Ce n’est pas différent d’une entreprise qui ralentissent pendant les récessions, ou des populations qui se contractent pendant une famine. Ce modèle fait partie de l'univers dans lequel nous vivons et c'est exactement ce que vous voulez voir dans des organismes anti-fragiles et durables. Pour vivre longtemps et prospérer, il est important de pouvoir répondre aux conditions de l’environnement qui vous entourent. Lorsque les choses se compliquent, vous gardez vos ressources à proximité. Et vous ne vous lancez pas dans de nouvelles entreprises coûteuses.

Si les conditions de croissance sont suffisantes, cependant, les nouvelles feuilles sont capables de créer plus d'énergie pour la plante qu'elles n'en coûtent à produire et à entretenir, et gagnent ainsi leur chemin pour devenir une partie plus permanente de la structure de la plante.

Les feuilles qui parviennent à rester longtemps sur la plante commencent à devenir “ligneuses”.

«Ligneux» est un terme réel, bien que non technique, qui décrit le tissu structurel d’une plante qui est composé de cellulose et de lignine hautement durables. La cellulose fournit la structure de réseau de carbone qui rend le bois incroyablement fort, et la lignine est comme le système de circulation interne de la plante. La cellulose fournit la structure, la lignine assure la circulation des nutriments. Des os et du sang.

Devenir «ligneux» est un processus lent et itératif consistant à ajouter des couches et des couches de cellulose en guise de tissu structurel, et, au fil du temps, durcissant en une tige. Les parties ligneuses des plantes se portent bien pendant les conditions hivernales en raison de leur résistance aux intempéries et aux températures hostiles.

En biologie humaine, nous utilisons le terme «calcification» qui décrit la stratification du calcium et du phosphate dans une matrice qui devient de l’os. Nous utilisons également le terme «calcification» dans le monde de la cryptographie pour décrire le durcissement de ces systèmes et la capacité d’y apporter des modifications. Le Bitcoin est considéré comme «calcifié» (NDT : on entend plus régulièrement “ossification”) en raison de sa résistance aux changements de protocole.

Le contraire des plantes «ligneuses» sont les plantes «herbacées», qui ne présentent pas de bois et ont donc une croissance éphémère au-dessus du sol. Lorsque l'hiver arrive, la croissance aérienne s'éteint et le système racinaire entre en dormance jusqu'à ce que les conditions deviennent plus favorables. La stratégie consistant à laisser mourir votre croissance de surface chaque année, juste pour la faire repousser plus tard, est intéressante. Cela signifie que la survie de la plante ne dépend pas de sa croissance au-dessus du sol et peut donc durer dans des conditions extrêmement hostiles.

Cependant, ne pas pouvoir produire une croissance aérienne à long terme est globalement contraignant pour le potentiel de la plante. La croissance ligneuse est un système qui permet à une plante de «verrouiller» la croissance qu’elle produit à chaque saison de croissance. Sans cette capacité, une plante se renouvelle chaque année.

Chaque saison de croissance, de nombreuses et nouvelles feuilles fraîches sont ajoutées à la plante. En raison de l'abondance de nutriments et des conditions favorables trouvées pendant les saisons de croissance, les plantes peuvent supporter le risque d'une nouvelle croissance coûteuse en raison de l'avantage possible d'une nouvelle capture d'énergie durable tout au long de l'année.

Pendant ce temps, afin de soutenir toute nouvelle entreprise réussie, toutes les vieilles feuilles du cactus de Noël deviennent ligneuses. La structure interne des vieilles feuilles commence à durcir. Elles se transforment de feuilles douces et délicates, à des feuilles boisées, fermes et durables. Ces feuilles plus anciennes forment une structure solide en forme de bâton à l'intérieur, ce qui aide à générer une branche stable et fiable pour la croissance d'une nouvelle croissance. Au prochain cycle de croissance, de nouvelles “bébé” feuilles fraîches pousseront sûrement à partir de ces feuilles “vétérans”.

Les nouvelles feuilles sont capables de capturer de nouvelles ressources, et les feuilles plus anciennes font mieux circuler ces nouvelles ressources. Cette boucle de rétroaction positive est la façon dont la vie prolifère.

Toutes les feuilles ne parviennent pas au point d'être ligneuses et stables, mais une fois qu'elles y sont, la probabilité que les feuilles deviennent une structure permanente dans l'ensemble de la plante augmente considérablement. Plus le cactus de Noël devient ligneux et ferme, plus son “interface” est fiable et permet de faire pousser de nouvelles feuilles, à partir de sa base durable.

A mercredi prochain pour la suite d’ 🌳 Ethereum : l’Arbre de la Confiance 🤝 !


👉 Les actions à entreprendre


🔎 Le zoom sur l'auteur

David Hoffman est un conseiller de RealT et un des animateurs de Bankless et de POV Crypto. Il Ã©crit sur les thèmes de la DeFi et d'Ethereum. Découvrez aussi son exposé sur la manière dont l'ETH accroît sa valeur.


🇬🇧 💬 🇫🇷 Cet article est une traduction d'un contenu original publié sur Bankless le 31 décembre 2020. Ce contenu a été traduit par Vin et édité par Jon.


🌱 N’hésitez pas à partager cette newsletter, de manière à faire grandir notre communauté.

Share BanklessFR


📚 Les sommaires


📰 Les newsletters & infos pratiques


ℹ️ Nous suivre


⚡ Cette newsletter ne fait pas figure de conseil financier ou fiscal. Elle est strictement éducative, il ne s’agit pas de conseils d’investissement ou de propositions d’achat ou tout autre type de décisions financières. Cette newsletter ne comporte pas de conseils juridiques. Parlez-en à votre comptable. Faites vos propres recherches.